Musique country anglophone au Québec

Bien le bonjour aux amateurs de musique country !

Mon nom est Yannick Savard (A.K.A. «Kenny Roads») et j’ai eu (ou j’ai encore) le privilège de faire, guitare à l’épaule, le tour de la Belle-Province et autres ( Ontario.,N.-B., etc. ) au sein de multiple projets musicaux. Notamment au sein du défunt groupe Urban Cowboy pendant près d’une décennie, et en tant qu’artiste solo depuis bientôt 2 ans. Et je suis un ti-gars bien de chez-nous comme on dit.

On m’a demandé dernièrement mon opinion quant aux défis de composer, écrire ou de performer de la musique country en anglais au Québec.

Veuillez noter que la dite réponse sera basée sur de simples observations sur le terrain, de ma vision des choses et de vécu derrière le micro, les bureaux, les stations de radio et les coulisses. Et non un manifeste généraliste ou biaisé d’amertume. Je ne désire en aucun cas offusquer qui que ce soit, ni ne nommerai aucun nom.

Donc :

1) Subventions & politique provinciale :

Très peu de possibilité ou d’accessibilité à l’obtention d’aide financière aux artistes auteurs-compositeurs émergents/relève québécois (es) Country (ou autre) dans la langue de Shakespeare. Peu importe le parti au pouvoir. Et ce au sein des 2 paliers de gouvernement. Une approche autoproduite, persévérante ou proactive est indispensable.

2) Le temps d’antenne :

Bien peu de stations «mainstream» du Québec diffusent du country aux heures de grande écoute. Très peu d’artistes locaux et encore moins en anglais. Par conséquent, bien peu d’intérêt pour les compagnies de production et/ou de distribution majeures. Cela vaut aussi pour le petit écran.

3) Country vs Western :

Il demeure un fait incontournable dans le domaine du country au Québec. Il y a deux écoles. Toujours selon ma vision ou expérience ;

  1. a) Le «Western» qui constitue une majorité provinciale qui tend vers le pas valsant et aux accents majoritairement francophones, cajun, ou joual. Tant par son rythme, son contenu lyrique et l’ambiance sonore. Ce style est bien propre et unique au Québec (ou des provinces Maritimes) rural ou régional.
  1. b) Le «Country» implique d’emblée une allégeance anglophone, issue des États-Unis , qui évolue au jour le jour depuis 80 ans et n’hésite pas à s’accoupler avec d’autres styles tels que : le rock, le pop, le heavy metal et voir-même le rap ou hip-hop. Ce genre représente la 2ème musique la plus écoutée dans le monde entier.

………………………………………………………………………………………..

Tout ces points , et j’en passe, créent énormément de clivage au sein d’une communauté musicale qui ne devrait pas se diviser sur de telles banalités. Chaque québécois embrasse sa provenance, son héritage et son histoire ou librement son style musical. Malheureusement, les barrières linguistiques/politiques demeurent un énorme problème ou frein à l’épanouissement de nombreux talents sous-estimés de chez-nous et confiés du-coup au loisir onéreux et l’anonymat artistique.

Et , tout comme pour toute autre profession, encourage l’entrepreneur local à convoiter le succès et l’accomplissement personnel autre-part. Voir-même outre-mer….

En résumé, sans affirmer que j’y renonce, je dirais simplement qu’il faut avoir une «méchante tête-de-cochon» pour espérer percer le marché québécois en musique country anglophone en 2015. Et souhaite du fond du cœur la meilleure des chances à ceux qui s’y aventureront.

Merci

Yannick Savard

Yannick Savard

 

 

 

  1. denis fortier octobre 13, 2015 at 6:02

    Je suis d accord en grande partie avec ce que tu dit; le probleme au Québec a ce qui attrait aux subventions c est que c est une ptite clique qui en benificie se disant country quand sa sonne plus folk que d autres choses ! Meme chose pour ce qui est de la production on veut tourner dans des stations country pis t essaie d en passer a quelqu un comme moi qui a probablement entendu 1.5 millions de tounes dans ma vie. Le débat que certains disent favoriser la musique franco vs anglo c est un faux débat c est une question de gout personnelle. Moi mon auditoire aime plus les alan Jackson brad paisley et compagnie et de dire qu au Québec on aime pas le country anglophone est une hérésie! sinon pourquoi alan Jackson a rempli st tite et brad paisley le centre bell !
    Et la musique country a 90 ans officiellement nos collègues de WSM de Nashville viennent de célébrer leur 90 ans le 5 octobre dernier et tres bientôt sa sera de meme pour le grand ole opry , la mecque de la musique country !

  2. sikis izle mai 3, 2016 at 5:43

    merci pour le partage.